« On se surprend à rêver pouvoir rejoindre ce Hamö, un espace où la phosphorescence bleutée du plancton irradie dans le noir des profondeurs et où les cailloux peuvent devenir une maison où l’on dort à la belle étoile en comptant les crevettes et les poissons. »
Nota Bene

 » Une histoire douce qui peut aider lors d’une séparation mais aussi être bénéfique pour comprendre ce qui se passe parfois (souvent) dans les autres familles. »
Alice, librairie

« Cette évocation du Hamö, métaphore d’un refuge contre le chagrin, donne au récit une légèreté et permet de traiter sans pathos de l’indifférence de parents. Les illustrations poétiques à l’aquarelle rythment le mouvement de cet enfant balloté par la vie. Leur tonalité minérale ajoute une belle intensité au texte.  »
Les notes

« Les messages sont passés avec beaucoup de poésie : l’enfant ne doit pas se responsabiliser de la situation et doit trouver l’espace où il pourra trouver le réconfort. Les jolies illustrations aident à comprendre les ressentis des personnages et ce qui se joue réellement dans cette histoire. »
Opalivres

« Ce texte est remarquable et est à recommander aux jeunes lecteurs, maîtrisant déjà la lecture et ayant un sens de l’imaginaire développé. »
Bib’bazar

Sélection pour le prix littéraire « Les croqueurs de livres » 2020/21, catégorie CE1 – CE2

Sélection de la librairie Le Méandre

L’avis en vidéo de la petite Luce