Le petit criminel de Jacques Doillon

doillon-2

1990

« L’intrigue du Petit criminel tient dans les quelques pages qu’une psychologue a écrites sur un fait divers, pages nourries d’explications psychanalytiques. J’aurais pu passer et m’en moquer. Mais quelque chose m’intriguait dans cette histoire, ce jeune qui avait braqué un flic dans une voiture et qui l’avait retenu pendant deux heures. Que s’était-il passé pendant ces deux heures? Est-ce que ça pouvait devenir un film, pouvait-on suivre pendant tout un film deux personnes enfermées dans une voiture? Je me retrouvais avec un énorme point d’interrogation sur un petit bout d’intrigue mais ce point d’interrogation m’a intéressé. J’ai toujours du plaisir à croiser la route de quelque chose de non identifiable. Je suis dans le flou, et j’ai envie de faire le point. Le travail d’écriture est alors un travail d’incertitude. Il faut avancer par scènes. »

 Jacques Doillon, dans « Le petit criminel » (Medium / Cinema)

 

Bande-annonce

 

Retour à l’inspiration